Michel Reutenauer

Photo P. Groslier

Michel Reutenauer, gérant fondateur de SCOP Espaces Verts

Une entreprise créée en 1983, qui réalise des travaux d’aménagement urbains et paysagers et des prestations d’entretien d’espaces verts et de fauchage

Je n’ai pas envie d’accepter une société à deux vitesses, qui en laisse certains sur le côté

Notre entreprise appartient à ses 80 salariés et défend un modèle économique différent, très axé sur la solidarité interne, mais aussi externe. C’est ce qui explique notre investissement dans les actions de formation, l’alternance et l’insertion. Certains coopérateurs de l’entreprise sont là depuis 25 ans, après avoir eux-mêmes démarré par l’apprentissage ou un emploi d’insertion… Si on veut des gens compétents, motivés et sérieux, il faut savoir tendre la main, y compris à des jeunes qui subissent des a priori liés à leur quartier, leur inexpérience ou leur manque de qualification.

Quand on s’engage dans cette voie, la réussite n’est pas garantie, comme dans tout recrutement. Cela demande un investissement humain, mais tous les secteurs d’activité en tension de main d’œuvre devraient penser à ces possibilités de repérer des jeunes. Ce n’est pas seulement une démarche altruiste, car à moyen terme ils pourront rendre service à l’entreprise. Et en interne, cela permet de valoriser les talents de ses salariés à transmettre leur savoir-faire.

Aux employeurs qui ont envie de s’investir, je donnerais ce conseil : posez des exigences et donnez les moyens d’y arriver avec un bon accompagnement. Pour prendre une image sportive : il y a une barre à franchir, on peut rater plusieurs fois l’obstacle, mais pas abaisser la barre pour y arriver. C’est à nous les professionnels de suivre ces parcours, d’encourager et de créer un environnement favorable à la progression.

Photo P. Groslier

Victorine Geyer, 23 ans, est parrainée depuis plus d’un an par Hélène Bour, professionnelle des RH

Ma marraine est là pour m’aider, pas pour faire à ma place !

Après mon bac pro Secrétariat et un échec au concours d’aide-soignante, j’ai cherché du travail pendant plus d’un an, sans succès. Durant cette période, ma motivation à travailler comme aide-soignante est restée intacte. J’ai profité du programme 100 chances 100 emplois pour exposer à un groupe de dirigeants, mon projet professionnel et ma quête de stages dans le domaine médical, avant de retenter le concours d’aide-soignante. Je pense que mon projet a parlé à Hélène Bour qui a proposé de me parrainer pour m’aider à élargir mon réseau professionnel et dans mes démarches.

Au cours de cette année, notre relation s’est intensifiée et j’ai beaucoup grandi ! Hélène m’a aidé à être à l’aise en entretien, à trouver un stage en milieu hospitalier et mon premier emploi au CDI dans la restauration rapide et elle m’a aussi motivée pour repasser ce concours. Elle m’a suivi pas à pas, en respectant ce qu’elle m’avait annoncé dès le départ : elle serait là pour m’aider, pas pour faire à ma place ! Ma marraine m’a vraiment aidé à prendre confiance en moi. C’est une vraie « maman » pour moi. Ça me pousse à m’investir totalement pour ne pas la décevoir.

Aujourd’hui, j’ai pu trouver un appartement chez un bailleur social et un job dans un supermarché en attendant ma prochaine étape : l’entrée en formation d’aide-soignante en novembre, après ma réussite au concours !

Mme Silvia Fratta anime les ateliers "Les chemins vers l’emploi" tous les mardis matin au Centre Socio Culturel Au-delà des Ponts. Photo P.Groslier

Frank Liebenguth, directeur du centre socio-culturel Au-delà des Ponts, dans le quartier du Port du Rhin

Notre objectif c’est de montrer qu’il existe des solutions dans le quartier !

Depuis plusieurs années, nous proposons chaque mardi matin un atelier aux personnes du quartier qui veulent se rapprocher de l’emploi. Ce rendez-vous collectif permet de travailler la confiance en soi, la mobilité, la prise de parole en public ou même son look pour se présenter face à un employeur… Nous y faisons intervenir toutes sortes de partenaires, des entreprises, des conseillers de Pôle emploi ou de la Mission locale. Ce qui fait notre force, c’est d’être très proches des habitants, avec des relations différentes de celles qu’ils ont pu avoir avec les organismes institutionnels. En faisant venir ici nos partenaires pour l’emploi, on change ces relations et on propose des actions vraiment adaptées aux besoins du public.

Notre objectif c’est de montrer qu’il existe des solutions dans le quartier. Cela peut aller de la simple visite d’une entreprise ou d’un centre de formation, jusqu’à un chef d’entreprise qui coache des candidats ou un professionnel qui vient parler des métiers possibles…

Depuis l’an dernier, nous proposons également un accompagnement individuel par une animatrice d’insertion, qui rend les bénéficiaires pleinement acteurs de leur projet et les résultats sont très bons : 60 à 80 % de sorties positives vers une formation, un emploi ou un emploi d’insertion. Nous avons réussi à créer une vraie émulation auprès des habitants du quartier et à les maintenir dans une dynamique.

Je cherche le meilleur contact pour mon entreprise

Je veux...

Tous les Types Votre sélection

Dans le quartier...

Tous les Quartiers Votre sélection

Dans ce domaine...

Tous les Domaines Votre sélection